Accueil Littérature Le Diable au corps

Le Diable au corps

0
0
1,969
065842-000-a_1648338

Le_Diable_au_corpsQue l’amour est impétueux; que la jeunesse est impétueuse!
Dans Le Diable au corps, le narrateur n’a pas de prénom, les villages n’ont qu’un F… ou J… .
Et pourtant…cette nouvelle se veut presque autobiographique. Raymond Radiguet, l’auteur, l’a vécu, cet amour.
Une histoire qui se dessine avec la première guerre mondiale en toile de fond.

@Jordan Muzyczka

« Ah! que la guerre est jolie quand on a quinze ans et que l’on aime!« 

Le premier sentiment qui domine le lecteur, c’est cette impression de lire le courrier intime d’un ami.
Tout y est narré à la première personne. Le style est simple, d’époque.
L’adolescent découvre les premières camaraderies, les premiers amours. Mais ces derniers ne sont que des jeux: « Le professeur ironique m’appela Don Juan. J’en fus extrêmement flatté« . Jeune homme, empreint de culture, est issu d’un milieu bourgeois. A son jeune âge, il est déjà cynique… et même sa rencontre avec Marthe n’est qu’un plaisir.

« Ayant souvent embrassé, sans grand plaisir, des lèvres de petites filles,
et oubliant que c’était parce que je ne les aimais pas,
je désirais peu les lèvres de Marthe »

Mais peu à peu, et malgré les risques: »Mon esprit s’engourdissait peu à peu auprès d’elle, je la trouvai différente. [...] Je me sentais incapable de calculs, de machinations, de tout ce dont jusqu’alors, et encore à ce moment-là, je croyais que l’amour ne peut se passer« .

le-diable-au-corps-arte-retour-sur-un-livre-et-un-film-scandaleux

L’enfer c’est les autres

Tout dans cette nouvelle transpire la passion; celle qui s’oppose violemment à la raison.

En ce début du XXe siècle, ce débordement d’envies dérange. Marthe s’est mariée avec un soldat, absent à cause de la guerre. Après tout, nous sommes dans une époque où les codes régissent tout. On se marie (de préférence en fonction du rang social), le divorce n’existe presque pas, la religion, bien qu’affaiblie en 1905 par la Loi de séparation de l’Église et de l’État dicte les mœurs dans les bourgs.

Dans Le Diable au corps, le couple est constamment sous le jugement des voisins, des amis, de la famille. Et quand le diable approche, l’on fini par se brûler…

 

En bref: Court, concis, intense. Le Diable au corps de Raymond Radiguet est un véritable plaisir. A lire!

 

Image de prévisualisation YouTube

 En 1947 est sorti une adaptation en film de la nouvelle, réalisé par Claude Autant-Lara.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par samulak
Charger d'autres écrits dans Littérature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Souvenirs goutte à goutte (Omoide Poroporo)

Nostalgie, Nostalgie, quand tu nous tiens… Isao Takahata à l’art de nous saper…