Accueil Littérature Re-Vive l’Emprereur

Re-Vive l’Emprereur

0
0
1,134
XVM739c21f2-798a-11e5-8ded-ca4a82c085b6

Réveiller les morts et voir leur surprise face à notre société actuelle; c’est l’exercice, pas révolutionnaire, mais bien mené par Romain Puertolas, paru en 2015.

@Jordan Muzyczka

c9fe595b2dde0d4cbc1472360c2e8703

L’humour comme arme

Huit mois après les attentats qui ont frappés Paris en janvier 2015, l’écrivain français prend la plume. Napoléon Bonaparte, l’une des plus grande figures historique française sors d’outre-tombe pour venir au secours de son pays. L’empereur déchu s’attaque aux fanatiques.

« Notre arme, c’est leurs croyance aveugle. Si on ne peut point dissuader un fanatique de croire, on peut changer l’objet de sa foi. Mon expérience en Égypte de 1798 me faisait déjà envier ces peuples qui sont du pain bénit pour les despotes. Ces peuples que l’on peut encenser et fanatiser simplement en nous prétendant prophètes. Je ne suis point née au siècle des Lumières pour voir le monde retourner dans l’obscurantisme… Ne vous méprenez pas je ne suis point athée. Je crois en Dieu, et je respecte que l’on croie en Allah. Mon combat n’est point contre les musulmans, mais contre ceux qui veulent nous convertir à coups de sabres et de terreurs. »

Dans Re-Vive l’Empereur, nous suivons le parcours de celui qui fût Premier consul de France. L’homme va rencontrer tant des militaires, tenter sa chance dans un asile de fou et ira jusqu’à rencontrer les anciens locataires de l’Élysée, alors François Hollande et Nicolas Sarkozy. Des rencontres qui vont surprendre, amuser, faire réagir le lecteur. Comme celle où Napoléon, alias Napy, se rend dans les quartiers Nord de Paris, à Barbès:

« A son époque, monter vers le nord supposait découvrir des peuplades aux cheveux blonds, aux visages pâles comme des poupées de porcelaine et aux yeux bleus comme le ciel les jours de beau temps. C’était se rapprocher des Vikings. Mais aujourd’hui, les Vikings avaient un autre visage et Napoléon pensa qu’à force de monter vers le nord, il avait peut-être fait, sans s’en apercevoir, un tour complet du globe pour se retrouver en Afrique. Les visages tannés et la langue parlée le renvoyèrent aussitôt à son expédition d’Égypte de 1798. Les mêmes senteurs d’épices et de poulet, les mêmes moustaches, les mêmes sandalettes. Les vikings avaient dû perdre une guerre, un jour, et se faire jeter hors de leurs terres. Il n’y avait pas d’autres explications. »

Image de prévisualisation YouTube

L'interview de Romain Puertolas sur France Info

 L’humour présent

Napoléon venu du passé, deux siècles précisément, voit notre monde d’un œil neuf, pur. Un regard qui tranche avec notre vision parfait pessimiste. Il l’avoue plusieurs fois, l’Empereur aime cette nouvelle France où la vie est plus facile. Un des protagoniste lui résume d’ailleurs certaines avancées de notre temps:

« Les SMS, la télévision, les ordinateurs, la crise européenne, le chômage, le droit de vote des hommes, puis des femmes, puis des Noirs, le cinéma, la fécondation in vitro, la Nespresso, le sein de Sabrina qui s’échappe de bikini dans le clip de Boys, Boys, Boys, les crédits revolving, l’affaire du sang contaminé, le droit à une vie digne des homme, puis des femmes, puis des animaux, puis des Noirs, puis des homosexuels, la construction du mur de Berlin, la destruction du mur de Berlin, et entre les deux, le sein de Sabrina qui s’échappe de sa robe lors d’un gala de charité retransmis sur une grande chaîne italienne. Fallait voir tout ce que Napoléon avait raté ! »

Des changements, des évolutions qui sont remises en cause. L’auteur, par l’intermédiaire du mort sauvé des eaux, met en avant un véritable plaidoyer contre l’extrémisme, Front National dans le viseur:

« Moi-même, je suis issu de l’immigration, bien qu’elle soit de l’intérieur ! Je suis d’origine modeste et n’ai appris à parler français qu’à l’âge de 10 ans. Comme quoi, tout le monde à sa chance dans ce monde, à force d’efforts et de volonté. Le mot immigré ne veut rien dire, la chose la plus importante est de se sentir français. Quant à la rupture avec la construction européenne, je pense que c’est une grossière erreur. Nous sommes plus forts ensembles, c’est d’une logique implacable. Et je dis cela alors que je hais les Anglais, que je ne peux pas voir les Allemands et que les Espagnols ont fichu mon frère dehors à coups de botte dans le derrière ! Mais j’ai toujours été partisan d’une Europe unie. »

51+69+3qyKL._SX210_

 

 

Dis donc: Une très belle surprise, Re-Vive l’Empereur est un livre agréable à lire.
L’écriture est fluide, le style simple et l’humour omniprésent durant près de 400 pages.
Malgré quelques lourdeurs concernant l’humour, l’exercice de la résurrection du mort fonctionne bien.
A lire.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par samulak
Charger d'autres écrits dans Littérature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Polococktail party

Elle n’a que 19 ans, elle n’est encore qu’une lycéenne lorsque Dorota Ma…