Accueil Cinéma Hana et Alice mènent l’enquête

Hana et Alice mènent l’enquête

0
0
1,314
126495.jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx

L’impression est mitigée pour Hana et Alice mènent l’enquête. Quand le clap de fin du film met un terme à près d’1h 40 de pérégrinations, le spectateur est dubitatif. Partagé entre une forme et un fond qui ne sont pas complémentaires.

1093-E-Hana-Alice-710x400-e1464602978281@Jordan Muzyczka

Une réalisation de qualité

Au premier abord, ce qui surprend le spectateur est le style graphique. Il y a les classiques, ceux que la technologie permet sans cesse d’améliorer comme Souvenirs goutte à goutte et Your Name et ceux qui veulent d’emblée trancher comme Le Chat du Rabbin et imposer leur patte.

Hana et Alice mènent l’enquête est de cette seconde catégorie. Volontairement plus enfantin, plus rond, plus dessin animé, l’œil s’y habitue très rapidement, d’autant que les graphismes sont très jolis: Les personnages ont leur propre élégance, les lieux, que ce soit une salle de classe ou une rue sont représentées réellement, avec toujours ce coup de crayon original.
Les scènes s’imbriquent avec fluidité, et comme Alice passionnée de danse, nous virevoltons d’un espace a un autre sans difficultés.
Les musiques, essentiellement classiques accompagnent en douceur, sans jamais brusquer l’oreille, mais, pour au contraire, vouloir nous plonger davantage dans l’histoire.

455803198081

Un scénario décousu

Là où le bât blesse, se situe essentiellement dans la narration. Prenez le titre : Hana et Alice mènent l’enquête. Il est trompeur. L’enquête, n’est rien qu’une gaminerie. Si au début l’intrigue dévoile certains éléments intéressant, mystérieux, très vite, la suite devient soit niaise, soit très mal imaginée. Les personnages secondaires débarquent, semble important, puis disparaissent aussitôt, nous laissant orphelin. Il y a de la poésie, comme le temps qui passe, l’amitié, de l’amour, mais elle est tellement peu valorisée qu’elle nous touche très peu.

Des éléments intéressants.

Il n’y a qu’à de rares séquences que le film prend vraiment du charme. J’en retiens deux : la scène d’ouverture, très drôle pleine de promesses qui ne seront pas tenues et la relation entre les deux protagonistes en fin de film.
Les questions sociologiques sont très bien illustrées dans le film. Qu’elles traitent de l’intégration dans une nouvelle école et des relations avec ses camarades ou de vivre avec des parents divorcés.

En bref : C’est dommage, Hana et Alice mènent l’enquête aurait pu être un bon film, il en a les capacités, tant graphiques que sociologiques, mais il est plombé par un scénario qui prend rapidement l’eau

Image de prévisualisation YouTube

La bande-annonce du film

 

  • sdr

    Chambre n°3

    Quel beau et lourd sujet que celui de la mémoire. Alzheimer est une maladie que nous conna…
  • 2

    Agis comme si j’étais toujours à tes côtés

    La Shoah, les camps de concentration, la Seconde Guerre mondiale, un pan de l’Histoi…
  • khazars2-1021x580

    Le vent des Khazars

    S’il y a bien une personne qui devait parler des Khazars, c’est bien Marek Hal…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par samulak
  • YourName-heading-1

    Your Name (Kimi no na wa)

    Rarement les grands médias auront autant parlé d’un film d’animation japonaise…
  • tout-ce-qui-brille-2010-19593-133092198

    Tout ce qui brille

    Tout ce qui brille n’est pas de l’or, mais c’est un vrai trésor. C&rsquo…
  • QUIZ_Le-chat-du-rabbin_4672

    Le chat du rabbin

    Alors que les chrétiens fêtent la naissance de l’enfant Jésus et que les juifs fêten…
Charger d'autres écrits dans Cinéma

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le Labyrinthe

L’adolescence apporte son lot de films qui lui sont dédiés: Les Goonies pour les plu…