Accueil Cinéma Souvenirs goutte à goutte (Omoide Poroporo)

Souvenirs goutte à goutte (Omoide Poroporo)

0
0
49
Omoide-Poroporo-10

Nostalgie, Nostalgie, quand tu nous tiens… Isao Takahata à l’art de nous saper le morale en toute beauté. Le réalisateur du célèbre Tombeau des lucioles (1988), et du non moins célèbre et plus récent Conte de la princesse Kaguya (2013) propose un voyage dans le temps, entre passé, présent et futur, à la sauce Ghibli, s’il vous plaît…

affich_1424_1@JordanMuzyczka

Dans les années 80, Taeko Okajima travaille à Tokyo, dans un bureau. Un job qu’elle ne trouve pas épanouissant. Elle décide de se rendre à la campagne (oui, le Japon ne se résume pas à la métropole Tokyoïte), dans la ferme de son beau-frère. Les souvenirs d’enfance apparaissent, car, grosso modo, 15 ans auparavant, elle s’était rendue à la campagne.

Âmes sensibles s’abstenir

Au dire de me répéter, ce film d’animation japonais, c’est un concentré de nostalgie. Le rythme est lent, trèèèèès lent.
Mais sans déplaire. Dans ce film, vous apprendrez à prendre votre temps. Les différentes époques sont cependant assez développées pour pouvoir apprécier chaque éléments. Les musiques sont à l’image du film, douces et simples.
Le fil de la vie de Taeko est un long fleuve tranquille. En apparence. Car méfiance, il faut se méfier de l’eau qui dort.

Portait des époques.

1966: l’enfance de Taeko; 1982, le présent.

L’année 1966 au Japon, représente l’après-guerre, la reconstruction du pays après bien des sacrifices et des difficultés. L’économie repart en avant. Chez les pays voisin, c’est plus difficile: La Chine, après son « Grand Bond en avant » (1958) lance en 1966 sa « Révolution culturelle ». Le Vietnam est en guerre (le sera jusqu’en 1975) et souffre de famine. Dans Souvenirs goutte à goutte, il est justement fait référence aux pays voisins: les enfants sont appellés à prendre conscience de la nourriture qu’ils ont et de l’honorer .
Honneur de la nourriture et donc honneur de l’agriculture et de la nature. le message est clairement mis en avant. Le film sort en 1991; l’histoire se déroule en 1982. Ces deux périodes sont celles où les l’exode rurale est constant et fort au Japon (voir graphique). Les campagnes sont délaissés et le gouvernement souhaite freiner ces déplacements.

getpartSur un plan plus personnel, le film nous questionne sur l’amour, les relations familiales et celles avec autrui et l’épanouissement personnel. Premier amour; relation entre sœurs et éducation des parents; et vie de camarades de classes, Souvenirs goutte à goutte à la goût d’une madeleine de Proust: nous avons tous vécu un passé similaire à celui de la protagoniste du manga et nous pouvons nous identifier à elle.

Un bon film, qui sans être clinquant ni extravagant, est de bonne qualité. Les amateurs de manga apprécieront. Les autres pourraient le trouver long et/ou sans intérêts. Avec de la concentration et un regard tendre et apaisé, le film ce regarde avec envie.

Vous trouverez la bande annonce du film (en VO, sous-titrée en anglais, ça vous fera bosser un peu les langues)

http://www.dailymotion.com/video/x11clgm
  • sdr

    Chambre n°3

    Quel beau et lourd sujet que celui de la mémoire. Alzheimer est une maladie que nous conna…
  • 2

    Agis comme si j’étais toujours à tes côtés

    La Shoah, les camps de concentration, la Seconde Guerre mondiale, un pan de l’Histoi…
  • khazars2-1021x580

    Le vent des Khazars

    S’il y a bien une personne qui devait parler des Khazars, c’est bien Marek Hal…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par samulak
  • 126495.jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx

    Hana et Alice mènent l’enquête

    L’impression est mitigée pour Hana et Alice mènent l’enquête. Quand le clap de fin du film…
  • YourName-heading-1

    Your Name (Kimi no na wa)

    Rarement les grands médias auront autant parlé d’un film d’animation japonaise…
  • tout-ce-qui-brille-2010-19593-133092198

    Tout ce qui brille

    Tout ce qui brille n’est pas de l’or, mais c’est un vrai trésor. C&rsquo…
Charger d'autres écrits dans Cinéma

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les oranges du Maroc

« Nous, on fait la queue parce qu’on a envie d’oranges ! Eh oui ! envie de manger des oran…