Accueil Littérature Une brève histoire du tracteur en Ukraine

Une brève histoire du tracteur en Ukraine

0
0
26

Immigrés. Réfugiés. Ces mots derrière lesquels se cachent des vies humaines, refont surface de manière plus importante, plus dérangeantes, plus gênantes encore ces dernières années, ces derniers mois, ces derniers jours.

L’Europe, cette chère vieille dame, paraît attractive pour ceux qui quittent leurs pays. En tête de gondole, l’Allemagne, le Royaume-Unis, la France. Ça tombe bien, c’est le sujet de notre livre.

L’auteur, Marina Lewycka, est né dans un camp allemand après la seconde guerre mondiale. L’histoire du livre (et son histoire personnelle, se déroule auhistory-of-tractors-cover Royaume-Unis. Et la France me direz-vous? Le livre est en français… paru en 2005 en VO et traduit trois ans plus tard, dans la langue de Molière.

Imaginez-vous: votre père, 80 ans passés, veut se remarier. Bon, d’accord, pourquoi pas… Avec une femme de 36 ans… bon, là, il y a comme un hic. Soit il est l’homme le plus chanceux au monde, soit ça sent l’entourloupe. Plutôt l’entourloupe.
Ajoutez à tout cela des querelles familiales, un fond de magouilles, des familles ukrainiennes et le tour est joué.

@JordanMuzyczka

Humour + amour

La nouvelle compagne est ukrainienne. Mais attention, elle est le stéréotype des femmes de l’est: blondes, caractérielles, obsédées par l’argent. Elle mène à la baguette le vieux, le mari qui est fantasque voir illuminé. Nous, lecteurs, nous assistons à ces scènes. Nous savons que l’histoire ne va qu’empirer. Pour notre plus grand plaisir!
L’humour est omniprésent à chaque pages. Il est multiple: comique de situation, de langage; parfois humour noir, souvent humour grinçant.

« Ce sera pour lui une famille de substitution. Il peut leur parler dans sa langue. Une si belle langue que le premier venu peut s’improviser poète. Un si beau pays – il transformerait n’importe qui en artiste. Des maisons en bois peintes en bleu, des champs de blé dorés, des forêts de bouleaux argentés, de larges rivières qui glissent paresseusement. Au lieu de retourner en Ukraïna, c’est l’Ukraïna qui viendra à lui.

-Je suis allée en Ukraine. J’ai vu les cités bétonnées et les poissons morts dans les rivières »

 

Le livre est très plaisant à lire. Il est simple à comprendre. L’auteur Marina – Nadezhda dans le livre- s’adresse à nous directement, n’hésitant pas à nous exposer ses pensées, ses doutes, ses colères. Elle se veut proche. Nous la verrons évoluer tout du long du roman.
Car, si de prime abord l’histoire est drôle, elle ne peut être que cynique.

Un manifeste historique, philosophique et politique

L’histoire du tracteur en Ukraine n’est pas qu’un titre. Au travers de la machine agricole, on (re)découvre l’histoire de l’Europe, et surtout celle de l’Ukraine. Une histoire trouble, difficile, comprenant la révolution russe, le communisme, la seconde guerre mondiale et la guerre froide.

Dans un pays ravagé, pillé, les habitant cherchent à fuir. C’est le cas de la nouvelle femme, qui débarque au Royaume-Unis

« Comment une immigré peut-elle être si farouchement opposée à l’immigration ? Vera se détesterait-elle ? »

On observe une demandeuse d’asile voulant vivre dans un pays d’Europe occidentale. et les différentes démarches et recours judiciaires.
En comprenant son histoire (en lisant le livre donc), l’on se met à se questionner et à se demander : « pourquoi ces gens veulent t-ils venir chez nous? »
Ce livre ne veut pas nous dire si l’immigration est bien ou non, ou s’il faut l’accepter ou non, mais il veut nous en expliquer les raisons. Il ne dit pas comment, mais il nous dit pourquoi.

C’est là que la critique politique arrive.

« - Mais non, ce sont toujours les mêmes qui sont au pouvoir […]. Des fois ils se disent communistes, d’autres fois capitalistes, ou encore fervents croyants
- Tout est bon pour se cramponner au pouvoir. En Russie, les anciens communistes sont les mêmes qui possèdent toutes les industries maintenant. Ce sont eux les rois de l’arnaque »

 

Si le livre taille dans le gras du far-west que sont devenus les pays d’Europe centrale et orientale (auxquels il faut ajouter les Balkans, ne les oublions pas), il ne se veut pas manichéen et critique aussi notre modèle capitaliste.

 

Une brève histoire du tracteur en Ukraine est un livre que l’on m’avait offert. Dans ma pile de bouquins encore vierge de lectures, je l’ai pris par hasard. Je ne l’ai pas regretté. Simple dans le style et profond dans les idées, drôle mais finalement triste, Marina Lewycka nous transmet une bien belle œuvre. À se commander et à lire sans plus attendre.

 

Vous trouverez dans cette vidéo Marina Lewycka qui nous présente son ouvrage

http://www.dailymotion.com/video/xrs0p0

 

  • sdr

    Chambre n°3

    Quel beau et lourd sujet que celui de la mémoire. Alzheimer est une maladie que nous conna…
  • 2

    Agis comme si j’étais toujours à tes côtés

    La Shoah, les camps de concentration, la Seconde Guerre mondiale, un pan de l’Histoi…
  • khazars2-1021x580

    Le vent des Khazars

    S’il y a bien une personne qui devait parler des Khazars, c’est bien Marek Hal…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par samulak
Charger d'autres écrits dans Littérature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

UnReal

Koh Lanta, Secret Story, Le Bachelor, les Anges de la téléréalité, les Chtis et toutes leu…