Accueil Littérature Clara Militch

Clara Militch

0
0
22

L’amour. Il est partout. Et pourtant, nous n’en savons pas grand chose. L’amour, comment se manifeste t-il? Comment vous prend t-il dans son étau, entre ses griffes? Surtout, quelle forme d’amour?  Dans Clara Militch, Ivan Sergueïevitch Tourgueniev se pose toutes ces interrogations.

51AKZTK0GYL@JordanMuzyczka

La dernière œuvre d’un homme qui sent que sa fin est proche

Le livre est écrit en France en 1883. Il meurt en 1883. Clara Militch est donc la nouvelle d’un homme qui sent que sa fin est proche. Le thème de l’au-delà est l’élément central du livre, il est l’ingrédient qui donne au récit sa saveur particulière. Un style simple, sans fioritures, mais non sans passions, sans fougue du cœur.
Dans les grandes lignes l’on assiste à la relation entre le protagoniste, Iacha Aratov et la cantatrice Viardot (le nom de l’épouse de l’écrivain dans sa vie réelle).

Une histoire qui, sans être originale de prime abord, se retrouve éprouvant pour les sentiments et la raison. Que croire, que ressentir lorsque vous verrez comment évolue l’intrigue?

Une nouvelle qui ne s’attarde pas à développer des descriptions, les caractères des personnages. Pour apprécier le livre, il faut se laisser prendre au plus profond de ses sentiments, laisser sa sensibilité ressortir. Il faut accepter de se laisser transporter.

 

 

 

 

  • sdr

    Chambre n°3

    Quel beau et lourd sujet que celui de la mémoire. Alzheimer est une maladie que nous conna…
  • 2

    Agis comme si j’étais toujours à tes côtés

    La Shoah, les camps de concentration, la Seconde Guerre mondiale, un pan de l’Histoi…
  • khazars2-1021x580

    Le vent des Khazars

    S’il y a bien une personne qui devait parler des Khazars, c’est bien Marek Hal…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par samulak
Charger d'autres écrits dans Littérature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le vent des Khazars

S’il y a bien une personne qui devait parler des Khazars, c’est bien Marek Hal…